TOMASIO ALBINONI (1671-1751)

TOMASIO ALBINONI (1671-1751) dans musique mqdefault

H. Von Karajan – Adagio de Albinoni

Imágenes, Parque del Everest – fotografía:José manuel Rosón Jiménez http://www.jomaroson.blogspot.com.
Tomaso Albinoni
Description de l'image Albinoni.jpg.
Données clés
Naissance 8 juin 1671
Venise, Drapeau de la République de Venise République de Venise
Décès 17 janvier 1751 (à 79 ans)
Venise, Drapeau de la République de Venise République de Venise
Activité principale Compositeur, violoniste
Style Musique baroque

modifier Consultez la documentation du modèle

Tomaso Giovanni Albinoni né le 8 juin 16711 à Venise et mort le 17 janvier 1751 également à Venise, est un violoniste et compositeur italien de musique baroque.

Sommaire

Biographie

Les Albinoni venaient de Bergame et sont venus à Venise au début du XVIIe siècle. Antonio Albinoni fit baptiser son fils Tomaso le 14 juin 1671 en l’église San Moisè.

Tomaso Albinoni a été un violoniste et un maître de chant renommé, mais on ignore quelle a été sa formation (certains musicologues avancent le nom de Legrenzi).

Issu d’une famille très aisée de marchands de papier de Venise, Albinoni peut se consacrer à la musique sans crainte de soucis financiers. Il se qualifie lui-même de dilettante veneto. En tant que fils aîné, son père le destine à reprendre les intérêts de l’entreprise familiale. Cependant, après la mort de celui-ci en 1709, Tomaso abandonne la responsabilité de l’entreprise à ses deux frères cadets et se consacre uniquement à la musique, se qualifiant cette fois de musico di violino. Il épouse la cantatrice d’opéras Margherita Raimondi, décédée en 1721. À partir de 1741, dix ans avant sa mort, il n’existe plus aucun document le concernant peut-être à cause d’une maladie.

Bach s’est intéressé à ses compositions, et lui a même emprunté des thèmes musicaux. Il laissait aussi réaliser par ses élèves des partitions d’Albinoni ne contenant que la basse chiffrée.

Œuvres

Article détaillé : Liste des œuvres de Tomaso Albinoni.

Albinoni a composé environ quatre-vingts opéras dont il ne reste pratiquement rien. En effet, près de soixante-dix de ces partitions furent détruites pendant le bombardement de Dresde en février 1945. On sait cependant que ses opéras étaient fréquemment représentés hors d’Italie dans les années 1720, notamment à Munich. Outre une trentaine de cantates, dont une seule a été publiée (Amsterdam vers 1701), c’est son œuvre instrumentale qui nous est parvenue, grâce à une publication imprimée :

  • Op. 1 : 12 Suonate a tre, publiées à Venise en 1694 ;
  • Op. 2 : 6 Sinfonie & 6 concerti a cinque, publiées à Venise en 1700 ;
  • Op. 3 : 12 Balletti a tre, publiés à Venise en 1701 ;
  • Op. 4 : 6 Sonate da chiesa pour violon & B.C., publiées chez Roger à Amsterdam vers 1709 ;
  • Op. 5 : 12 Concerti a cinque (& B.C.), publiés à Venise en 1707 ;
  • Op. 6 : 12 Trattenimenti armonici per camera pour violon, violone et clavecin, publiés à Amsterdam vers 1712 ;
  • Op. 7 : 12 Concerti a cinque pour un violon solo (no 1, 4, 7, 10), deux hautbois (no 2, 5, 8, 11) ou un hautbois solo (no 3, 6, 9, 12) & cordes, publiés à Amsterdam en 1715 ;
  • Op. 8 : 6 Balletti e 6 Sonate a tre, publiés à Amsterdam en 1722 ;
  • Op. 9 : 12 Concerti a cinque pour un violon solo (no 1, 4, 7, 10), un hautbois solo (no 2, 5, 8, 11) ou deux hautbois (no 3, 6, 9, 12) & cordes, publiés à Amsterdam en 1722 ;
  • Op. 10 : 12 Concerti a cinque pour trois violons, alto, violoncelle & B.C., publiés à Amsterdam (? 1735-36).

Ainsi qu’une vingtaine d’autres œuvres sans numéro d’opus, dont la plupart subsistent sous forme de manuscrits.

L’Adagio d’Albinoni, très connu du grand public, est en réalité une œuvre composée en 1945 par Remo Giazotto et éditée en 1958 à partir du fragment d’une sonate perdue d’Albinoni. Le thème de cet adagio se retrouve néanmoins dans plusieurs œuvres musicales du XVIIIe siècle (Andante moderato du concerto en ré majeur pour alto de Carl Stamitz).


Archive pour octobre, 2015

Handel

Georg Friedrich Haendel
Description de cette image, également commentée ci-après

Haendel par Balthasar Denner (1727)

Données clés
Naissance 23 février 1685
Halle (Armoiries électeur Brandebourg.svg Marche de Brandebourg), Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Décès 14 avril 1759 (à 74 ans)
Londres, Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Activité principale Compositeur
Style Musique baroque
Lieux d’activité Allemagne, Italie, Angleterre
Années d’activité 1702-1758

Œuvres principales

modifier Consultez la documentation du modèle

Handel dans musique mqdefault

Handel – Sarabande

Title : George Frederic Handel , Sarabande Handel ‘s Sarabnande was played in the movie  » Barry Lyndon « 

Georg Friedrich Haendel ou Händel (George Frideric Handel en anglais) est un compositeur allemand, devenu sujet britannique, né le 23 février 1685 à Halle et mort le 14 avril 1759 à Londres.

Haendel personnifie souvent de nos jours l’apogée de la musique baroque aux côtés de Jean Sébastien Bach1,2. Né et formé en Saxe3, installé quelques mois à Hambourg avant un séjour initiatique et itinérant de trois ans en Italie, revenu brièvement à Hanovre avant de s’établir définitivement en Angleterre, il réalisa dans son œuvre une synthèse magistrale des traditions musicales de l’Allemagne, de l’Italie, de la France et de l’Angleterre4,5.

Virtuose hors pair à l’orgue et au clavecin, Haendel dut à quelques œuvres très connues notamment l’oratorio Le Messie, ses concertos pour orgue et concertos grossos, ses suites pour le clavecin, ses musiques de plein air (Water Music et Music for the Royal Fireworks) de conserver une notoriété active pendant tout le XIXe siècle, période d’oubli pour la plupart de ses contemporains. Cependant, pendant plus de trente-cinq ans, il se consacra pour l’essentiel à l’opéra en italien (plus de 40 partitions d’opera seria6), avant d’inventer et promouvoir l’oratorio en anglais dont il est un des maîtres incontestés7.

Son nom peut se trouver sous plusieurs graphies : en allemand, Händel peut aussi s’écrire Haendel (le « e » remplaçant l’umlaut, orthographe souvent préférée en français) et, après son installation en Angleterre, lui-même l’écrivait sans tréma : Handel, qui est la manière retenue par les anglophones, comme il l’écrivait lui-même8.

TROP DE LIBERTE , tue la liberté !!!!!

Un homme était emprisonné…….. Libéré pour une permission en Mai dernier……… VOILA LE RESULTAT :

lu dans la presse

 

Seine-Saint-Denis : les policiers en colère contre Christiane TaubiraA l’issue d’une course-poursuite lundi, un policier se trouve actuellement dans un état grave. L’un des malfaiteurs qui lui a tiré dessus était en cavale et fiché pour radicalisation.

 

 

 

 

 

Le syndicat de police Alliance a vivement critiqué la garde des Sceaux Christiane Taubira, jugeant « moralement inconcevable qu’on puisse libérer pour une permission un individu aussi dangereux pour la société ». En effet, l’un des deux braqueurs présumés était en cavale depuis qu’une permission de sortie pour un week-end lui avait été accordée par la prison de Réau (Seine-et-Marne) en mai dernier.

Le syndicat a également réclamé au ministre de l’Intérieur « de revoir rapidement les conditions de la légitime défense car elles ne sont plus adaptées à la violence de la société ». Bernard Cazeneuve, qui s’est rendu dans un commissariat de Saint-Denis dans l’après-midi pour exprimer son « indignation » face au drame, a promis de « donner des moyens » humains et matériels supplémentaires aux policiers du département. « Ils ont commis leur acte avec une détermination, une brutalité qui témoigne de ce dont sont capables les grands délinquants dans nos villes », a-t-il également déclaré

♥♥♥

Le braqueur mort est celui qui avait bénéficié de la permission de sortie pendant un week-end bien que l’on sache qu’il s’était radicalisé, on lui a quand même octroyé cette faveur. Pourquoi ????

citoyen du monde |
College Pratique du Nord-Est |
Indemnisation du préjudice ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Claudine Wuilque
| M.D.L. assistance service
| Voyance, Numérologie et Ast...